Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'imam Abdallah (Valence-France)

Le blog de l'imam Abdallah (Valence-France)

Simplifier l'islam pour les francophones

Le Mawlid : la naissance du Prophète

Le Mawlid : la naissance du Prophète (r)

La naissance du Prophète (r) est uen grande occasion

Le jour de la naissance du Prophète (r) ne peut être qu’exceptionnel, le monde a assisté à la naissance de celui qui allait devenir l’homme le plus aimé de Dieu et par qui les arabes allaient quitter l’ignorance et la sauvagerie pour embrasser la connaissance et le civisme.

Le Prophète (r) répondit à celui qui l’interrogea au sujet du jeûne du lundi en disant : « C’est en ce jour que je suis né ». Il institut ainsi la possibilité de donner de l’importance à des jours que Dieu a choisi pour guider l’humanité. Omar et les compagnons ont commencé le calendrier musulman par un événement important qui est l’exile du Messager (r). Le Prophète  (r) a justifier l’importance du jour de Achoura car c’est le jour durant lequel Allah sauva Moïse et son peuple du Pharaon. « 5. Nous avons certes, envoyé Moïse avec Nos miracles [en lui disant]: «Fais sortir ton peuple des ténèbres vers la lumière, et rappelle-leur les jours d'Allah». [Ses bienfaits]. » Sourate 14

Il est donc possible de profiter de toute occasion pour revivifier la foi et transmettre la connaissance, en cherchant à éviter toutes les dérives possibles.

La naissance du Prophète (r) est une occasion pour se rappeler sa vie et ses efforts pour transmettre l’islam, son comportement et sa morale, son adoration et son dévouement pour Allah.

Cependant, le Mawlid est associé à des pratiques contestables telles que la danse, la mixité, la charlatanerie. Ces pratiques ne font pas partie de l’islam.

Ne pas exagérer concernant la personne du Prophète Mohamed (r)

§   « [110] Dis : « Je ne suis qu’un être humain comme vous. Il m’a été révélé que votre Dieu est un Dieu Unique. » 18. Sourate de la Caverne (Al-Kahf). « [144] Muhammad n’est qu’un Prophète parmi tant d’autres qui sont passés avant lui. » 03. Sourate de la Famille d’Imran (Âl-‘Imrân)

Le Prophète (r) est une miséricorde

§   « [164] Dieu a été d’une extrême bonté envers les croyants en choisissant parmi eux un prophète pour leur réciter les versets divins, les purifier de leurs péchés et leur enseigner le Livre et la sagesse, bien qu’ils fussent autrefois dans un égarement manifeste. » 03. Sourate de la Famille d’Imran (Âl-‘Imrân)

§   « [2] C’est Lui qui a envoyé aux arabes (non instruits) un Prophète issu d’eux-mêmes pour leur réciter Ses versets, les purifier et leur enseigner le Coran et la sagesse, alors qu’hier encore ils étaient plongés dans l’égarement manifeste. » 62. Sourate du Vendredi (Al-Jumu‘a)

Mohamed (r) avant la prophétie

—   Il est né le 12 Rabii alAwal (20 août) de l’an 570. Mohamed signifie « Le loué ». Un prénom qui n’existait pas avant. Son père Abdallah est mort alors qu’il était encore dans le ventre de sa mère. Sa mère Amina est morte quand il avait 6 ans.

—   Son oncle AbouTalib le prend en charge jusqu’à l’âge de 25 ans. Pour aider son oncle Il travailla pendant sa jeunesse comme berger.

—   Khadija une veuve de 40 ans une femme noble, fortunée et convoitée par les hommes, lui propose le mariage. Elle était d’une extrême bonté. Elle fut sa femme et son principal soutien, après Dieu, pendant 25 ans. Il n'épousa pas d'autres femmes tant que Khadija était encore en vie. De cette union, naquirent quatre filles et deux fils.

—   Mohamed (r) était connu par son bon comportement et sa droiture. Il était surnommé le véridique le digne de confiance. Il n’a jamais menti, n’a jamais trahit sa parole, ne s’est jamais prosterné devant les idoles et n’avait jamais bu de vin comme faisaient ses paires. On faisait appel à lui pour résoudre les litiges.

 La révélation

—   Le début de la révélation divine fut les rêves véridiques qui se réalisaient systématiquement.

—   Vers ses 40 ans Mohamed (r) aimait se retirer et se rendre dans une grotte au mont Hirâ pour méditer. Une nuit du mois de Ramadan, pendant qu’il était en méditation, l’ange lui apparut soudainement lui disant : «Lis» Le Messager dit : je ne lis guère. Alors il le saisit et le serra fort au point de l’épuiser puis le relâcha et refait cela trois fois et lui dit : « Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l'homme d'une adhérence. Lis ! Ton Seigneur est le Très Noble, qui a enseigné par la plume [le calame], a enseigné à l'homme ce qu'il ne savait pas.  ». Tous les prophètes ont annoncé son arrivée.

—   En sortant de la grotte, effrayé par ce qu’il vient de vivre, le prophète (r) revoit l’ange dans le ciel. Ce dernier lui dit « Ô Mohamed tu es le messager de Dieu et je suis l’ange Gabriel ».

—   La révélation du Coran (La récitation) a continuée ainsi pendant 23 ans. Les versets coraniques étaient révélés selon les situations et les circonstances.

 La période mecquoise

—   Une période durant laquelle le prophète (r) n’a cessé d’appeler les mecquois à l’islam et à l’adoration d’Allah le Dieu unique. Les premiers musulmans étaient les membres de sa famille et ses proches amis. Puis l’islam se propagea principalement entre les jeunes, les esclaves, les pauvres et les faibles de la Mecque.

—   Les autres mecquois ont répondu à l’appel par les moqueries, l’hostilité, les insultes, les agressions, les persécutions et même l’assassinat.

—   Le prophète (r) ordonna aux plus faibles de ses compagnons d’aller en Abyssinie chez le roi chrétien équitable le Négus.

—   La 12eme année un groupe de pèlerins médinois embrassa l’islam et réussi à propager l’islam à Médine. Après 13 années d’effort et d’endurance à la Mecque, le prophète ordonna à tous ses compagnons d’aller s’installer à Médine. Le prophète (r) immigre vers Médine avec son fidèle compagnon Aboubakr. Allah le sauva des mecquois sortis à sa recherche.

La période médinoise

—   Médine était le berceau de l’islam. Le prophète (r) a constitué une société basée sur la fraternité et la justice.

—   Le Coran a accompagné la constitution de cette société avec une pratique et une législation.

—   Le nombre de musulmans n’a cessé d’augmenter à Médine.

—   Il mena plusieurs combats. Le Jihad : Une guerre juste et non pas une guerre sainte

—   La 6eme année Le prophète (r) envoya plusieurs lettres à différents monarques à l’extérieur d’Arabie (Héraclius, Muqauqis, Négus, …), ainsi qu’à des chefs tribaux du pays.

—   La 7eme année le prophète (r) revint pour conquérir la Mecque à la tête d’une armée de 10 000 hommes. Il prend la ville sans faire couler le sang de ses ennemis. C’était le jour de la miséricorde.

—   La 9eme année le prophète (r) accompli le pèlerinage de l’adieu et prononça sont célèbre sermon de l’adieu devant 120 000 musulmans. Par la suite Dieu révéla le verset : « Aujourd'hui, j'ai rendu votre religion parfaite ; j'ai parachevé ma grâce sur vous et j'agrée l'Islam comme étant votre religion » Coran (Sourate 5/verset 3)

 La mort du Prophète (r)

—   En l’an 633 à l’âge de 63 ans, après quelques jours de maladie, le prophète (r) décède et une énorme tristesse envahit Médine.

—   Certains compagnons refusèrent d’admettre sa mort. Après avoir constaté sa mort Aboubakr s’adressa à la foule pour dire « Que celui qui adorait Mohamed sache que Mohamed est mort, quant à celui qui adore Dieu, Allah est vivant et ne meure jamais » et il site le verset suivant: « Mohamed n'est qu'un messager, des messagers avant lui sont passés. S'il mourait, donc, ou s'il était tué, retourneriez-vous sur vos pas ? Quiconque retourne sur ses pas ne nuira en rien à Dieu; et Dieu récompensera bientôt les reconnaissants » Coran (Sourate 3 verset144).

—   Le prophète (r) ne laissa après lui aucun héritage.

—   Le prophète (r) n’avait donné aucune consigne pour sa succession mais il a demandé à Aboubakr de diriger la prière pendant sa maladie.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article