Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'imam Abdallah (Valence-France)

Le blog de l'imam Abdallah (Valence-France)

Simplifier l'islam pour les francophones

Je respecte les autres avis mais je dis ce que je pense

Certains frères me disent de temps en temps, pourquoi tu as écrit ça ? Tu n'aurais pas du, ...

 

Je prends en considération leur conseils et je prends beaucoup de temps avant d'écrire quelque chose.

 

Mais il faut que je vous disent quelque chose chers frères et sœurs, je n'écris pas pour vous faire plaisir et obtenir vos éloges et vos likes.

 

J'utilise facebook et mon blog pour faire passer des messages que je considère importants.

Vous êtes majeurs et vaccinés, vos avez vos avis, vous avez votre cheminement et j'ai le mien, on peut être d'accord sur certains points et on peut ne pas l'être, il n'y a aucun problème.

 

S'il quelque chose que la Jurisprudence musulmane m'a apprise c'est bien "le respect de la divergence".

 

Je ne vous impose rien, je ne donne que mes avis, je ne parle que de mes convictions et quand j'écris une chose publiquement un post c'est parce que je trouve qu'il est utile de l'aborder et qu'il est pour moi prioritaire, même s'il ne l'est pas pour certains parmi vous.

 

J'ai plus de 700 idées et notes rédigés sur mon compagnon Google Keep qui sont au chaud, je peux les publier un jour ou je ne les publierai jamais peut être.

 

Même cette note, je vais la laisser sécher un peu avant de la publier.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Keddad Abdelhak 30/09/2017 05:07

Salam, je pense que le jour où nous comprendrons que la divergence est une richesse, on sera prédisposer à optimiser le temps qui est à notre disposition, nous sortirons des détails qui nous inhibent, et pourrons prétendre espérer nous ressourcer des lumières dont nous nous privons pour espérer rayonner. Que Dieu te guide et maintienne ton cheminement en mode sécurisé à l'abri des turpitudes et des "turpiteurs". Abdelhak Keddad