Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'imam Abdallah (Valence-France)

Le blog de l'imam Abdallah (Valence-France)

Simplifier l'islam pour les francophones

Une histoire d'amour au sein de la famille du Prophète. (4)

Dès son arrivé à la Mecque, Abou Al'As informe sa femme du souhait de son père, Zeineb se prépare et rejoint la brigade d'hommes musulmans qui sont venu à sa rencontre à la sortie de la Mecque pour l'accompagner à Médine.

Abou Al'as n'était pas capable de l'accompagner lui même, c'est son frère Kinanah Ibn Arabi' qui s'est chargé de l'accompagner.

Zeineb était enceinte à ce moment là.

Les mecquois n'ont pas accepté que la fille de Mohamed (صلى الله عليه و سلم), leur ennemi déclaré, quitte la Mecque ouvertement, au vu et au su de tout le monde.

Certains hommes mecquois interceptèrent la chamelle de Zeineb provoquant ainsi sa chute et la perte de son bébé.

Quelques jours après Zeineb quitte la Mecque discrètement et rejoint son père le Prophète (صلى الله عليه و سلم) à Médine.

Une séparation de fait s'est imposée aux deux époux pendant quatre années. Zeineb était à Médine et Abou Al'as était la Mecque et continuait à conduire ses caravanes commerciales entre la Mecque et la Syrie.

La guerre était encore déclarée entre les musulmans et les mecquois et les hostilités n'ont jamais cessés depuis la bataille de Badr.

Les musulmans interceptent une caravane dont Abou Al'as était le responsable.

Toute la caravane fut saisie par les musulmans. Cependant Abou Al'as et certains de ses hommes qui protégeaient ont réussi à s'échapper.

Le soir même Abou Al'as rentre en cachette à Médine se dirige vers la maison de sa femme Zeineb. Elle accepta sa demande le accepta de le laisser passer la nuit auprès de ses enfants. Elle lui donne sa promesse d’œuvrer pour sa protection.

Au petit matin, Zeineb a attendu que les musulmans entament la prière du matin, elle rentre dans la mosquée et proclame de toute sa voix : "Ô musulmans sachez que Abou Al'as est sous ma protection". Elle a attendu le moment de la prière pour n'avoir aucune objection à sa protection.

Dans la société arabe, c’était une pratique ancestrale de proclamer la protection d'une personne menacée. Et si personne n'objecte la proclamation elle incombe à tous.

Ce n'était pas habituel pour une femme d'agir de la sorte et encore moins de la fille du Messager.

Zeineb était une femme pudique et timide, elle n'aurait jamais fait cela dans un cas ordinaire mais là c'était plus fort qu'elle, il s'agit d'Abou Al'as son noble et précieux mari.

En terminant sa prière le Messager se retourne vers les fidèles derrière lui pour leur demander : avez vous entendu ce que j'ai entendu ?

Il connaissait bien la voix de sa fille et a comprit sa stratégie.

La réaction du Prophète était à la hauteur de sa noble moralité.

Il dit à ses compagnons : je n'étais pas au courant de ce qui s'est passé, les protections sont à respectée même si elles sont garanties par les plus faibles parmi nous mais la décision vous revient. Les voix s'élèvent de toute la mosquée pour dire :" nous protégeons ce que la fille du Messager à protégé"

Suite à cela, le prophète (صلى الله عليه و سلم) alla voir sa fille Zeineb pour lui dire : Ô ma fille reçois avec bonté mais qu'il ne touche pas car cela ne lui ai pas permit"

Le prophète parla aux hommes qui avaient intercepté la caravane pour leur demander la faveur de rendre à Abou Al'as ses biens.

Les compagnons rendirent, de bon cœur, tous les biens de la caravane. Ils l'ont fait par amour du Prophète et pour ce qu'ils connaissaient de son amour pour sa fille Zeineb.

Abou Al'as récupère sa caravane et l'intégralité de sa marchandise et poursuit son voyage vers la Mecque.

Il livre la marchandise à ses propriétaires, récupère ses bénéfices, règles toutes ses dettes. Ils s'adresse aux mécquois pour leur dire : "Ai-je oublié une dette que je n'ai pas réglé ou ou un droit dont je ne me suis pas acquitté ?" Les mecquois rependirent unanimement : " Il ne reste plus rien, que Dieu te récompense, tu es un homme bon et honnête". Il leur dit : "Donc je veux que vous entendez ma déclaration : "J'atteste qu'il n'y a de de dieu que Dieu et que Mohamed est le messager de Dieu". Je n'ai pas voulu déclaré ma foi à Médine pour que personne ne croit que je voulais éviter mes responsabilité ou dérober vos biens"

Abou Al'as quitte la Mecque et revient vivre à Médine musulman avec sa femme et ses enfants.

Le n'exige d'eux aucun autre mariage et considère leur ancien mariage comme valide, malgré leur longue séparation.

Zeineb soufrait encore de sa chute du chameau, elle meure quelques mois après le retour de son mari.

Abou Al'as meure trois années après sa femme.

Qu'Allah les agrès tous les deux et qu'ils les réunit au paradis.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article