Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'imam Abdallah (Valence-France)

Le blog de l'imam Abdallah (Valence-France)

Simplifier l'islam pour les francophones

Le Mahr une obligation pour le mariage

Le Mahr une obligation pour le mariage

Signification du Mahr.

Le Mahr est le cadeau de mariage que l'homme doit s'engager à offrir à sa femme lors du contrat du mariage musulman.

Le Mahr est une condition importante pour la validité d'un mariage. Il n'est pas possible de conclure un mariage musulman sans que le Mahr soit fixé explicitement et accepté par les deux parties.

Le Mahr est traduit parfois par la dot. Je ne crois pas que c'est une bonne traduction et je continue donc à parler de Marh ou cadeau de mariage.

Le Mahr n'est pas un prix ! Le contrat de mariage n'est pas un contrat de vente ! C'est un contrat de vie commune.

Que doit faire la femme avec son Mahr ?

Le Mahr est un cadeau pour la femme, elle en dispose comme elle veut.

Certaines personnes croient que la femme doit utiliser son Mahr pour préparer la fête du mariage ou pour acheter des affaires pour son futur foyer ! il n'en est rien.

Certains croient aussi que le Mahr est un cadeau pour les parents et la famille de la mariée ou pour ses parents ! Non ce n'est pas pour les parents c'est pour la mariée, elle peut si elle le souhaite en laisser une partie à sa famille.

Un Mahr proportionnel aux moyens du mari

Le Messager (صلى الله عليه وسلم) nous informe que le Marh le plus aisé à donner participe à la grande bénédiction du mariage.

Remarquez bien que le messager n'a pas dit le Mahr le plus faible mais le plus aisé. Cette notion d'aisance et relative à la situation de chacun.

Pour un homme riche offrir le Marh de 20 000 € à sa femme est une chose aisée et pour un homme pauvre offrir à sa femme 200 € est un grand sacrifice.

Le Mahr est donc lié aux ressources et à la richesse du mari.

Les objectifs du Mahr

Le Marh à un statut légal important qu'il ne faut pas négligé. Il doit être fixé, sans aucune gêne, par les deux parties.

Il a plusieurs objectifs :

Le rapport avec l’argent

Le Mahr donne une idée claire du rapport que le mari a avec l'argent.

Un homme riche qui se contente de donner un Mahr de 200€ à sa femme est un homme qui montre d'entrée de jeu qu'il est avare et qu'il fera souffrir sa femme sur le plan financier.

Un homme qui malgré ses ressources limitées, veut offrir un bon cadeau à sa femme est généralement un homme généreux et détaché du matériel.

Rassurer les parents

Le Mahr permet aussi à l'homme de rassurer les parents de sa femme en leur montrant qu'il est à la hauteur d'assumer financièrement son foyer. Comme vous le savez, en islam, le mari à la responsabilité financière de son couple.

Mesurer la lourdeur de la tâche

، وقد صرح الفقهاء بقولهم: "المهر فُرضَ شرعَا لإظهار خطَرِ المحل" .

Le Mahr a aussi comme objectif de permettre à l'homme de prendre en considération l'importance et la lourdeur de l'engagement qu'il donne à sa femme.

Un Mahr trop léger ne responsabilise pas l'homme et lui donne l'impression d'un engagement léger.

Je n'appelle pas les parents ou les femmes à demander un Mahr exorbitant. C'est un frein de plus devant le mariage.

Je demande aux parents et aux femmes de demander un Mahr correct et proportionnel aux ressources du futur mari.

Je constate quotidiennement les conséquences des mariages à un euro symboliquement. Le jeune prend sa femme à 1€ et au bout de trois mois il va voir ailleurs pour retrouver une autre à un euro symbolique et prétend au même temps qu'il s'agit de la Sunna du Prophète ?!

Le mariage d'un euro symbolique est dangereux et le Mahr dans ce cas-là n'a aucune valeur et ne réalise aucunement ses finalités.

Le prophète lui-même a exigé des Mahr pour ses filles et il a donné des Mahr correctes à ses femmes.

Un rempart devant de divorce

Le Marh est aussi un moyen, certes pas le plus important mais un moyen quand même, qui permet de préserver le couple. Dans quel sens ?

Quand une femme prend l'initiative et veut, sans raison valable, divorcer alors elle doit rembourser le Mahr que son mari lui a offert. En sachant qu'elle a cette contrainte financière la femme ne prend pas à la légère la décision de divorcer. Et si elle est prête à rembourser le Mahr cela signifie vraiment qu'elle ne supporte plus son mari et qu'une séparation à sa convenance est nécessaire.

Un moyen pour permettre à la femme de se préparer correctement à son mariage

La valeur du Mahr

L’islam n’a fixé aucune limite au Mahr, il n’y a ni minimum ni maximum.

[4] Remettez à vos femmes leur dot en toute propriété. Mais si elles vous en abandonnent une partie, de bon gré, vous pouvez en disposer en toute tranquillité. 04. Sourate des Femmes (An-Nisâ’)

Excepté ces interdictions, il vous est loisible d’utiliser vos biens pour vous marier honnêtement et non pour vivre en concubinage. C’est une obligation pour vous de remettre la dot convenue à celle avec laquelle vous aurez consommé le mariage. Mais il n’y a aucun inconvénient à ce que vous modifiiez le montant de la dot d’un commun accord par la suite, car Dieu est, en vérité, Omniscient et Sage. 04. Sourate des Femmes (An-Nisâ’)

Il n’est pas permis au mari de reprendre quoi que ce soit de la dot qu’il lui avait donnée, à moins que les deux conjoints ne craignent d’outrepasser les limites que Dieu a fixées en continuant à vivre ensemble. Si pareilles craintes existent, il n’y aura aucun inconvénient à ce que la femme rachète sa liberté au mari. Telles sont les limites établies par Dieu. Ne les transgressez pas, car c’est faire preuve d’injustice que de les transgresser. [230] 02. Sourate de la Vache (Al-Baqara)

Le Mahr peut être donné après le mariage. C'est l'engagement qui doit être fait avant le mariage.

Si aucun Mahr n'a été fixé alors l'homme doit offrir à sa femme un Mahr selon ses moyens à lui et selon le statut social de sa femme.

Le Mahr reste une dette pour toute la vie et même après un divorce.

La femme est Omar ibn AlKhatab : le Calife Omar ibn AlKhatab a voulu fixer une valeur du Mahr, il fait un prêche à la mosquée pour l'occasion et une femme se lève du fond de la mosquée pour le reprendre et lui dire que ni le prophète ni Dieu lui même n'ont fixés de valeur limitée au Mahr. Elle lui donne le verset suivant : "[20] Si vous voulez épouser une femme à la place d’une autre, et que vous ayez donné une dot d’un quintal d’or à celle que vous divorcez, il vous sera interdit d’en rien prélever, car ce serait une infamie flagrante et une injustice manifeste. [21] D’ailleurs, comment oseriez-vous leur reprendre quoi que ce soit, après l’union intime qui vous a liés et les promesses solennelles que vous avez échangées ?" 04. Sourate des Femmes (An-Nisâ’). Après avoir écouter ces versets Omar dit sur son minbar devant tout le monde "Elle a raison cette femme et j'ai tort. Je retire ma décision"

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :