Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'imam Abdallah (Valence-France)

Le blog de l'imam Abdallah (Valence-France)

Simplifier l'islam pour les francophones

Mes chameaux ...

Mes chameaux ...

J'ai vraiment envie de partager avec cous ce poste que je viens de passer 20 minutes à rédiger.

L'homme se mesure par son attachement à ses valeurs et son détachement de sa petite personne.

Je vous raconte ce récit connu, à ma manière, pour vous démontrer cette règle.

Cette histoire m'a toujours touché.

Cet événement se passe l'année de la naissance du prophète Mohamed (saw)

La Mecque est attaquée par une grande armée Éthiopienne qui vient pour détruire le sanctuaire d'Abraham que les arabes ont toujours gardé comme lieu de pèlerinage.

Tous les habitants de la Mecque sont sommé de sortir de la ville. Ils savaient qu'ils ne pouvaient pas résister.

Les soldats éthiopiens s'emparent d'une centaine de chameaux appartenant à AbdelMoutalib ( qui allait devenir le grand père du prophète)

AbdelMoutalib, chef de la grande tribut Mecquoise demande à rencontrer le roi Abraha le chef de l’armée éthiopienne.

Il est accueilli dans la grande tente royale avec honneur et distinction.

Il commence à parler et la première chose qu'il prononce : "Mes chameaux, vos soldats ont volé mes chameaux, je suis venu pour les récupérer."

Le roi était très étonné de cette demande, quelle bassesse, quel égoïsme, c'est quoi ce chef qui ne s'intéresse même à son peuple, au sort de son sanctuaire et qui vient réclamer "ses chameaux" !! Ce n'est pas un chef digne de représenter son peuple.

Pourtant, le roi avait entendu parlé de cet homme, de sa sagacité et de son discernement.

Il s'adresse à lui et dit avec un léger sourire : "je croyais que vous venez pour me parler de la Mecque, mais je vois que tout ce qui vous intéresse ce sont vos chameaux"

C'est exactement la réponse que AbdelMoutalib cherchait à avoir pour pouvoir délivrer sa phrase qui est devenu une parabole chez les arabes jusqu'à nos jour.
Il lève la tête et dit avec fierté sa célèbre phrase " Ô roi, moi je suis le maître des chameaux et je m'en occupe, le sanctuaire a un Maître et Il s'en occupera"

للبيت رب يحميه

Le roi n'avait pas comprit le message, il ne le comprendra jamais dans ce monde. Il ordonne qu'on donne à ce vieillard ses chameaux et de le laisser partir sous des regards méprisants.

Le lendemain l'armée attaque la Mecque et chacun de vous connait la suite. Ceux qui ne la connaissent pas peuvent lire la petite sourate du Coran " Al fil"

Pourquoi je vous raconte cela ?

Il y a énormément de choses à dire sur cette petite histoire mais je voulais juste vous dire qu'un homme qui utilise sa position sociale, son statut religieux ou son poste politique pour s'enrichir personnellement et protéger ses intérêts sans pensez aux intérêts des siens n'est pas un homme qu'on respecte même s'il peut être un homme avec qui les affaires marchent... Mais c'est un homme qui ne mérite pas le respect ... Tout le monde est d'accord sur ce point là ...

105. Sourate de l’Éléphant (Al-Fîl)
Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.
[1] Ne sais-tu pas le traitement que ton Seigneur a infligé aux gens de l’Éléphant ? [2] N’a-t-Il pas déjoué leurs manœuvres, [3] en lançant contre eux des oiseaux par nuées, [4] qui les bombardèrent de pierres d’argile, [5] au point de les réduire à l’état d’une balle dont le grain a été dévoré ?

Coran

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article