Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'imam Abdallah (Valence-France)

Le blog de l'imam Abdallah (Valence-France)

Simplifier l'islam pour les francophones

Discours « Partageons le thé et la paix, délaissons la haine »

Discours « Partageons le thé et la paix, délaissons la haine »

Discours « Partageons le thé et la paix, délaissons la haine »

La mosquée de Valence son association et ses fidèles sont heureux de vous accueillir aujourd’hui pour partager le thé, la paix et la fraternité ensemble.

Merci du fond du cœur de votre présence. Merci pour votre soutient. Merci pour votre effort.

L’idée d’organiser ce partage vient d’un geste d’un homme de paix que j’apprécie particulièrement. A la sortie de la mosquée le vendredi qui a suivi les attentats j'étais agréablement surpris par la présence de mon ami Henri qui venait apporter son soutien et sa compassion aux musulmans de Valence. J’étais touché par sa présence spontanée et fraternelle et en parlant avec lui j’ai compris dans ses paroles dans ses gestes et dans son regard quelque chose qui me disait, ma place aujourd’hui est ici avec vous, je partage votre peine et je vous apporte mon soutien.

Au nom de tous les fidèles et en votre nom à tous, si vous voulez bien, je veux dire grand Merci fraternel à Henri.

Henri si tu veux prendre la parole je serai heureux de t’avoir à côté de moi.

En discutant avec Henri je me suis dit normalement tous les valentinois peuvent se retrouver ici à la mosquée comme nous nous sommes retrouvé tous devant la mairie de Valence d’une manière presque spontanée au lendemain des attentats.

En islam la foi au destin nous permet de relativiser et de voir qu’il y a, peut-être, une chance à saisir derrière chaque évènement aussi tragique qu’il soit.

En vous envoyant l’invitation à cet évènement on vous disait :

« Il n’y a pas mieux que le sourire et la bonne parole pour répondre au mépris et à la violence. Le sourire est la plus simple et la plus belle forme des aumônes.

Les extrémistes de tous bords veulent nous diviser, nous ne leur donnons pas cette possibilité.

Que les événements tragiques que passe notre pays aujourd’hui soient pour nous une occasion de se rapprocher et de mettre fin à cette escalade d’incompréhension et de suspicion. »

Il est perceptible aujourd’hui que le vivre ensemble est menacé, les évènements poussent nos concitoyens fatalement vers plus de radicalisation et plus de rejet, les clichés deviennent après chaque évènement plus présent dans les paroles et les déclarations et se transforment en jugements définitifs dans les esprits de plus faibles.

Nous sommes de toute évidence pour la liberté d’expression et nous demandons toujours aux musulmans de faire un effort de compréhension ou au moins d’indifférence à l’égard des caricatures et de la moquerie gratuite.

J’ai adressé un petit message aux musulmans pour leur proposer comment répondre aux caricatures, je leur ai dit :

« Ils se moquent d'un personnage qu'ils ont imaginé et à qui ils ont donné un nom. Il ne s'agit pas de notre prophète.

Les mecquois se moquaient de Mohamad (digne de louanges) en l'appelant Modamam (digne d'injures)

Le prophète Mohamed souriait et disait : ils se moquent de Modamam et non pas de moi.

Soyons intelligents et disons leur : vous ne l'atteindrez pas, vous ne l'égalerez pas, vous ne toucherez pas son modèle qui illumine nos vies.

Faites ce que vous voulez, votre méchanceté ne nous provoquera pas.

C'est Mohamed qui nous a appris cela

Le silence punis l'insolence ! »

Elle est où la liberté d’expression dans un dessin qui représente un homme aimé par un milliard et demi d’être humain au moins, dans des situations sexuelles dégradantes ?

Je n’ai aucun mal à accepter les critiques argumentées de l’islam aussi profondes qu’elles soient. Mais la moquerie gratuite et provocatrice est à éviter. Sur ce point comme sur tant d’autres je rejoins complètement les déclarations du pape François le 15 janvier dernier : « On ne peut provoquer, on ne peut insulter la foi des autres, on ne peut la tourner en dérision ».

La liberté ne doit pas écraser la fraternité. La laïcité n’a de sens que sous l’égide de l’égalité.

Je crois qu’il est très difficile pour un non musulman de mesurer l’amour qu’ont les musulmans de leur prophète et leur religion.

Cela étant dit nous condamnons avec la plus grande fermeté toute violence pour soit disant « venger le prophète et lui redonner sa crédibilité ». Le prophète de l’amour et de la miséricorde n’a pas besoin de violence et d’injures pour être vengé.

Nous considérons comme disproportionnées les réactions des musulmans dans le monde et je demande à tous les musulmans de protéger les églises et les lieux de cultes.

L'intégrisme et l'extrémisme sont nos ennemis à tous. Ce sont des maladies qui peuvent toucher tous les humains.

Ils ne sont pas le propre de la religion ou d'une religion. Elles se développent dans le terreau de l'ignorance, l'injustice, la frustration et le mépris de l'autre.

Pour lutter contre ces maladies il faut s'intéresser à leurs origines.

La violence n'est que la partie apparente de l'iceberg, elle est la manifestation d'un profond malaise que nous devons tous s'entraider pour soigner.

Selon moi, l'école, l'échec scolaire, l'injustice sociale, le chômage, la formation des cadres religieux, l'encadrement religieux des prisonniers font partie de ses causes fondamentales de la radicalisation de certains jeunes.

La responsabilité aujourd'hui incombe à tous les citoyens, chacun selon ses moyens.

Ce n'est pas uniquement la responsabilité des imams ou de l'islam même si je considère que nous avons une très grande responsabilité vis à vis de ces jeunes qui choisissent l'option de la radicalisation dans leur compréhension de l'islam au lieu de choisir la compréhension du juste milieu, celle adoptée par la majorité des musulmans.

Reconnaissons humblement aussi que les événements actuels ne sont pas que la faute des autres. Par le silence ou l’indifférence des uns, la compromission des autres et les louvoiements en matière de stratégies politiques et d’idéologies religieuses, nous portons une part de responsabilité.

Aujourd'hui les musulmans sont tristes et inquiets.

Tristes et inquiets de voir les fossés se creusent entre les différentes composantes de notre société.

Tristes aussi de voir des innocents mourir, des biens publics et des églises saccagés, des violentes manifestations qui ne font que salir encore plus l'image de notre belle religion.

La réaction des certains musulmans à ces provocations est triste et pas digne de notre belle religion et notre noble Messager. Elle va même dans le sens de la provocation et qui peut laisser entendre qu’une fois de plus la violence est la seul réponse que possèdent les musulmans.

J’ai dit aux musulmans dans mon dernier prêche « Le prophète était caricaturé 60000 fois, par l’ignorance et la violence et la bêtise, il l’est maintenant 7 millions de fois »

« [108] N’insultez pas ceux qui invoquent d’autres divinités que Dieu, car ils seraient tentés, dans leur ignorance, d’insulter à leur tour Dieu, par esprit de vengeance. C’est ainsi que Nous embellissons aux yeux de chaque peuple ses propres actions. Puis ils retourneront tous à leur Seigneur, qui les informera de leurs actes passés. » 06. Sourate des Bestiaux (Al-An‘âm)

Les musulmans sont inquiets de la montée de l'islamophobie et de la phobie de la religion d'une manière générale. C'est devenu banal aujourd'hui, je dirai même un signe distinctif, de se déclarer islamophobe publiquement et sur les plateaux de la télé.

Ce qui se passe aujourd'hui contre les musulmans ressemble étrangement à ce qui s'est passé dans les années 30 avec les juifs. Attention rien n'est impossible et l'homme est capable du meilleur comme il est capable du pire. N'oublions pas il y a quelques années Sarajevo et Srebrenitsa. Ce qui se passe aujourd’hui en Syrie, en Irak et au Centre-Afrique Ce n’est pas du pessimisme mais du réalisme.

Quelques messages aux musulmans :

Nous musulmans de l'Occident avons un rôle important à jouer. Nous faisons partie de cet occident, nous avons une double culture et nous partageons des valeurs nobles avec les autres religions monothéistes et avec les humanistes qui cherchent le bien de l’humanité.

Dieu décrit son Prophète comme « Une miséricorde pour le monde » et Il était comme ça que le salut de Dieu et sa paix soit avec lui et avec tous les prophètes. Il est pour nous un exemple et un modèle à suivre, chacun de nous dois avec comme projet de vie d’être « Une miséricorde pour le monde ».

L’islam c’est la vie et non pas la mort, la paix et non pas la violence, l’interconnaissance et non pas l’indifférence, l’entraide pour le bien de tous et pas l’entraide pour le mal, bâtir et non pas détruire.

Attention, il ne faut pas se replier sur vous-même et cultiver la haine de la société dans laquelle vous vivez.

Soyez conscient de votre rôle et agissez pour la paix sociale et l'entente entre tous les concitoyens. Voici la réponse que nous devons donner à ceux qui veulent créer des murs entre les français. Au dépit de nos différences, notre réponse sur le terrain est de détruire les murs et construire des ponts.

Partageons le thé et la paix à la mosquée de Valence
Partageons le thé et la paix à la mosquée de Valence
Partageons le thé et la paix à la mosquée de Valence
Partageons le thé et la paix à la mosquée de Valence
Partageons le thé et la paix à la mosquée de Valence
Partageons le thé et la paix à la mosquée de Valence
Partageons le thé et la paix à la mosquée de Valence
Partageons le thé et la paix à la mosquée de Valence

Partageons le thé et la paix à la mosquée de Valence

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

fatyma 21/01/2015 21:02

C'EST BEAU MACHALLAH vive les gens de bien. Les gens du juste milieu que Dieu nous guide vers le droit chemin. Que Dieu vous récompense imam abdallah