Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'imam Abdallah (Valence-France)

Le blog de l'imam Abdallah (Valence-France)

Simplifier l'islam pour les francophones

Abderrahmane Ben Maljam ou le Takfir à l'état pur

Abderrahmane Ben Maljam ou le Takfir à l'état pur

Abderrahmane Ben Maljam ?!

Vous connaissez peut être ce personnage ou vous ne connaissez pas. Peu importe, vous allez le connaitre si vous lisez ce poste jusqu'au bout.

À travers lui je voulais vous présenter comment avec sincérité et dévouement on peut faire les pires des actions.

C'est lui qui a tué le 4eme calife de l'islam Ali ben Abi Talib, le cousin du prophète, le mari de sa fille, le premier enfant musulman et à qui le prophète a promit le Paradis à mainte reprises.

Ce Abderahmane faisait parti des Khawarij, une secte takfiriste qui a vu le jour à l'époque du 4 eme calife lors du conflit qui a opposé une partie des compagnons à une autre.

Cette secte reprochait aux deux parties des compagnons de ne pas se soumettre à la parole de Dieu et de suivre leur passions.

Elle a fini par déclarer les deux parties comme mécréantes et assassiner le peu qui reste parmi les plus grands compagnons.

Ils ont formé une armé et se sont installé dans un endroit appelé Haroura. D'où parfois leur nomination des Harourines.

Ils priaient la nuit jusqu'à avoir les traces sur les fronts, ils lisaient le coran avec tristesse et en pleur jusqu'à que les larmes laissaient des traces sur leurs joues.

Il ne leurs manquait ni sincérité ni adoration mais bien au contraire, ils excellaient dans les deux domaines.

Il leur manquait la clairvoyance, la science et le respect des savants parmi les plus grands compagnons.

Abdallah ben Abbas est venu les voir et débattre avec eux pour leur expliquer que leur doctrine qui consiste à dire que le seul juge est le Coran et qu'il ne faut pas accepter les jugements des hommes est une doctrine qui ne tenait pas debout devant les preuves du Coran lui même et des Hadith et qu'elle est impossible à appliquer sur le terrain.

Ibn Abas a fini par abandonner le débat quand il a su qu'il ne pourra rien changé et que le degré d'endoctrinement subi par ses jeunes étaient très profond.

Ibn Abas qui était le meilleur connaisseur du Coran n'a pas réussi à leur faire changer d'avis.

Ils étaient très respectueux des règles juridiques jusqu'au point où certains parmi eux se demandaient s'il était autorisé de prier avec un habit qui a été sali par les traces de sang d'une moustique ?! Mais de l'autre coté ils tuaient et égorgeaient les compagnons du prophètes et ceux qui les soutiennent pour le moindre soupçon, avec un sang froid et sans aucun état d'âme,

Ils en ont massacré un très grand nombre.

Abderahmane faisait parti des plus zélés de cette secte, il avait comme objectif de tuer celui qui représentait pour lui la source du mal et la tête de ceux qui ne veulent pas se soumettre à la parole de Dieu. Son objectif était Le calife des musulmans, celui qui représentait l'autorité.

Il avait préparé un couteau qu'il cachait précieusement et sortait chaque soir pour l'imbiber de poison et attendre que le moment opportun arrive.

Quand le jour est arrivé, il s'est déguisé, il a voyagé jusqu'à Kufa, il a attendu l'heure de la prière pour se placer juste derrière l'imam, le calife des musulmans, il a attendu que tout le monde se prosterne pour sortir son arme, sauter sur Ali et la placer mortellement dans son dos.

En réalisant son geste il cri avec joie les paroles suivantes : "j'ai réussi, j'ai gagné par Allah le seigneur de la maison sacrée"

Quand les compagnons l'ont attrapé, il n'a cessé de prononcer, glorifier et sanctifier le nom de Dieu. Il disait au gens autour de lui : maintenant vous pouvez faire ce que vous voulait, il ne craignait aucunement la mort mais bien au contraire.

Il disait aux gens avant qu'il soit jugé et tué : coupez tous mes membres si vous voulez, laissez moi juste ma longue pour implorer Dieu.

Il était persuadé que son acte lui vaut le Paradis comme récompense. Il croyait qu'il avait tout réussi, tout gagné...

Il était sincère, il croyait agir dans le bien, il adorait Dieu avec acharnement et excès. Cela ne l'a pas empêché de faire un acte abominable, de tuer celui qui était le meilleur des humains à son époque, le calife des musulmans choisi légitimement, celui que le Messager de Dieu aimait profondément.

La question que je me pose aujourd'hui après vous avoir raconté cette tragique histoire : y a t il parmi nous des Abderahmane ben Maljam ? .../...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article