Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'imam Abdallah (Valence-France)

Le blog de l'imam Abdallah (Valence-France)

Simplifier l'islam pour les francophones

Le nouvel an Hégire et la migration du prophète

Le nouvel an Hégire et la migration du prophète

Le nouvel an Hégire et la migration du prophète (r)

Ce samedi qui arrive, nous commençons inchaAllah le mois de Muharram le premier mois de la nouvelle année lunaire 1436 dans le calendrier musulman.

C’est une occasion pour se rappeler de la Hijra ou l’émigration et l'exile du prophète (r) un événement d’une importance capitale dans l’histoire de l’islam qui a eu lieu, justement, il y a 1436 ans lunaires.

L’introduction du calendrier musulman

Les peuples se réfèrent aux événements marquants de leur histoire pour établir leurs calendriers. Par exemple l’année de l’éléphant pour les arabes avant l’islam, à partir de la fondation de Rome pour les romains, et à la naissance de Jésus Aissa (r) pour les chrétiens.

A l’époque du Calife de Omar (t) quelques années après la mort du prophète (r), les musulmans établirent leur propre calendrier.

La période de référence retenue fut l’Hégire du prophète (r). En effet, l’Hégire est l’acte fondateur de l’islam comme communauté autour d’un seul chef, le prophète Mohammed (r). Elle signifiait la naissance de la première ville musulmane. Les musulmans ont pu enfin s’organiser et devenir une véritable communauté.

Le calendrier musulman se base sur le calendrier lunaire et le calendrier chrétien se base sur le calendrier solaire.

Le soleil ou la lune sont deux moyens différents pour calculer le temps Allah nous dit : « 5. C'est Lui qui a fait du soleil une clarté et de la lune une lumière, et Il en a déterminé les phases afin que vous sachiez le nombre des années et le calcul (du temps). Allah n'a créé cela qu'en toute vérité. » Sourate 10 : YUNUS (JONAS).

D’après certains savants Allah fait allusion à ces deux moyens de calcule dans le verset suivant : (25. Or, ils demeurèrent dans leur caverne trois cent ans et en ajoutèrent neuf (années)

Les jeunes de la caverne y ont demeurés 300 année (si le calcul est basé sur le calendrier solaire) et 309 (si le calcul est basé sur le calendrier lunaire).

Le musulman n’aime pas la lune plus que e soleil ou le soleil plus que la lune ! Il considère les deux comme des créatures soumises à la volonté d’Allah.

Mais l’ordre d’Allah pour les musulman est claire il leur demande de se baser sur les mouvements de la lune pour compter le temps et faire les actes d’adorations.

Déterminer les mois à l’aide des mouvements de la lune est une opération simple et à la portée de tous avec ou sans moyen technologiques.

Allah nous dit : (189. Ils t'interrogent sur les nouvelles lunes - Dis : “Elles servent aux gens pour compter le temps, et aussi pour le Hajj [pèlerinage].)

Il nous dit aussi : « 36. Le nombre de mois, auprès d'Allah, est de douze [mois], dans la prescription d'Allah, le jour où Il créa les cieux et la terre. Quatre d'entre eux sont sacrés : telle est la religion droite »

L'événement de l'Hégire du prophète (r)

Pour comprendre ce qu’est l’Hégire, il faut revenir au début de l’histoire musulmane en l’an 610 de l’ère chrétienne, lorsque Mohammed (r), alors âgé de 40 ans, reçut la première révélation du Coran par l’intermédiaire de l’ange Gabriel.

C’est la naissance de la religion de l’Islam dont il est le messager. Par la suite, le prophète (r) et les nouveaux musulmans furent persécutés par les mecquois, qui n’appréciaient pas l’arrivée d’une nouvelle religion.

Les persécutions et répressions subies étaient telles qu’en 622, les musulmans durent émigrer vers Médine, c’est la « Hijra » ou l’Hégire.

Cette exile marqua un tournant dans la mission du prophète (r) et dans l’histoire de l’islam.

Après que la majorité de ses compagnons ait rejoint Médine, vint le tour du Messager (r).

Après s’être sauvé d’un complot visant son assassinat, le Prophète (r) vint voir Abou Bakr et lui dit qu’Allah venait de lui accorder la permission de quitter la Mecque. Abou Bakr s’exclama: « Ensemble, ô Messager d’Allah?» car il espérait grandement faire le trajet en sa compagnie.

Le moment le plus critique de toute cette histoire survint lorsque les cavaliers de Qouraish, à la recherche des deux fugitifs, s’arrêtèrent tout près de la grotte où le Prophète (r) et Abou Bakr s’étaient retirés.

Abou Bakr, les apercevant dit au prophète (r), le cœur tremblant: « Ô Messager d’Allah, ils vont nous voir si l’un d’entre eux s’avance ». «Quelles craintes as-tu», répondit le Prophète (r) calmement, «au sujet de deux personnes dont le troisième compagnon est Allah ?»

Les poursuivants, qui discutaient tout en se tenant près de l’entrée de la grotte, décidèrent qu’il n’y avait probablement personne à l’intérieur. Ce fut, réellement, un événement miraculeux; c’est ainsi qu’Allah aida Son Messager: « 40. Si vous ne lui portez pas secours... Allah l'a déjà secouru (lui a donné la victoire), lorsque ceux qui avaient mécru l'avaient banni, deuxième de deux. Quand ils étaient dans la grotte et qu'il disait à son compagnon : “Ne t'afflige pas, car Allah est avec nous.” Allah fit alors descendre sur lui Sa sérénité “Sa sakina” et le soutint de soldats que vous ne voyiez pas, et Il abaissa ainsi la parole des mécréants, tandis que la parole d'Allah eut le dessus. Et Allah est Puissant et Sage. »

Au cours de ce trajet Abou Bakr nous donne un exemple de l’amour qu’avaient les compagnons envers le Messager (r). On rapporte que Abou Bakr marchait parfois devant lui, parfois derrière, jusqu’à ce que le Prophète (r) remarque son agitation et lui demande: « Que se passe-t-il, Abou Bakr ? » Abou Bakr répondit: « Ô Messager d’Allah! Lorsque je pense à ceux qui te poursuivent, je marche derrière toi; mais alors, j’appréhende une embuscade, alors je marche devant toi. »

La nouvelle du départ du Prophète (r) de la Mecque se répandit très rapidement. L’attendant impatiemment, certains Ansars se rendaient, après la prière du matin, à l’extérieur de la ville et guettaient son arrivée jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’ombre et que le soleil soit devenu insupportable ils retournaient alors chez eux, tristes et déçus.

Et puis un jour, le Messager (r) arriva enfin. Il arriva à un moment de la journée où les Ansars étaient déjà retournés chez eux, mais un juif, qui l’aperçut, annonça son arrivée. Les médinois (Ansar) s’empressèrent tous d’aller l’accueillir. Alors le Messager (r) avança en direction de la ville, suivi de ses compagnons et de la foule venue l’accueillir.

Les habitants de Médine se tenaient sur le pas de leur porte, des femmes étaient montées sur leur toit, se demandant entre elles qui et où était le Prophète (r). Anas rapporte que jamais, par la suite, il ne fut témoin d’un événement plus heureux. Les jeunes filles des Aouss et Khazraj, transportées de joie, se mirent à chanter en chœur:

« À flanc de coteau, d’où les caravanes reçoivent de chaleureux adieux,

La pleine lune se lève aujourd’hui.

Par là où d’habitude nous disons adieu à nos caravanes,

Nous devrons donc exprimer notre gratitude.

Aussi longtemps que des supplications s’élèveront à Allah,

Ô toi, celui qui a été envoyé parmi nous

Ordonne ! et nous obéirons! »

Leçons de l'exile (la Hijra) :

La vrai Tawakoul et la vrai confiance en Allah est de préparer, organiser, faire l’effort et ensuite mettre les choses dans les mains d’Allah.

Toute chose, aussi précieuse soit-elle, devrait être sacrifiée pour pouvoir vivre sa foi : L’exile du Prophète (r) illustre ce principe. La Mecque était le lieu de naissance du Prophète (r) et de ses compagnons. À regret, mais résolus, ils quittèrent la Mecque parce que les païens leur refusaient le droit à la liberté de conscience et à la liberté de pratiquer leur religion. En quittant la Mecque, le Prophète (r) dit: « Quelle belle cité tu es et combien je t’aime! Si mon peuple ne m’avait pas forcé à l’exil, je ne me serais jamais installé ailleurs qu’ici. ». En vérité, le Messager (r) obéissait à un ordre divin. « Ô Mes serviteurs qui croyez! Ma terre est bien vaste. Adorez-Moi donc! » (Coran, 29:56). Cet ordre s’applique à tous les musulmans à toute époque.

Il faut que les jeunes s’intéresse et lisent la Sîra (biographie) du prophète (r).

Divers :

Pour ne pas oublier le troisième pilier de l'islam, certains musulmans ont comme habitude de sortir la Zakat (aumône obligatoire) au début de ce mois.

Le 10 jour de ce mois est un jour important pour les musulmans, c’est le jour de Achouraa, le jour où Allah sauva Moïse du Pharaon et son armé. Je parlerai d’’Achoura dans une autre Khotba inchaAllah.

La Khotba en pdf

En arabe et en Français

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article