Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'imam Abdallah (Valence-France)

Le blog de l'imam Abdallah (Valence-France)

Simplifier l'islam pour les francophones

La musique

La musique

On m’interroge très souvent concernant ma position par rapport à la musique.

Je résume mes recherches et ma position dans les point suivants :

• La musique est utilisée plus dans le mal que dans le bien. C’est un moyen qui enrobe les mauvaises paroles, banalise le péché et la vulgarité et incite directement ou subtilement à la transgression.

• 99 % de la musique qu’écoutent les jeunes musulmans et de la musique qui anime les fêtes de mariage est une musique perverse qui a comme seul objectif d’inciter à l’infidélité, l’impudeur et le haram.

• Pour certaines personnes la musique, comme le football d’ailleurs, occupent la place de la religion et deviennent des objets d’adoration et des divinités en dehors de Dieu. La musique comme chaque chose de ce bas monde ne doit pas être le souci permanent du musulman.

• Dans le monde d'aujourd’hui la musique est tellement généralisée que personne ne peut s’empêcher de l’écouter et l’apprécier même malgré lui.

• La musique est aujourd’hui indéniablement un art et une très grande discipline, un langage qui participe à rapprocher les peuples par l’affichage de leurs diversité.

• Aujourd’hui, une chanson, une musique peut émouvoir des millions de personnes et les orienter vers le soutien d’une cause juste ou injuste. Une chanson peut faire plus d’effet que 1000 discours, 1000 articles et 1000 déclarations.

• L’être humain aime naturellement ce qui est beau et déteste naturellement ce qui est laid. Ceci s’applique à ce que l’être humain peut voir, sentir, entendre, lire, … C’est pour cette raison que Dieu nous a demandé de chanter le Coran et de le psalmodier, il pénètre plus facilement les cœurs des croyants.

• La question du statut de l’utilisation des instruments de musique est une question de divergence entre les savants musulmans. La divergence existe depuis l'époque des compagnons et des premières générations.

• Je ne suis pas savant mais j’adopte les avis des savants anciens et contemporains qui ont publié des écrits et des livres sur cette question tel que (Ibn-Hazm, Al-Qaradawi, Al-Gazali, Al-Jouda’i, …). Je respecte les avis des autres savants.

• Prétendre qu’il y ait un consensus des savants concernant l'interdiction des instruments de musique est une erreur.

• Concernant les arguments juridiques :

• Aucun verset coranique explicite n’interdit les instruments de musique.

• Tous les hadiths qui les interdisent formellement et explicitement ne sont pas authentiques. Aucune interdiction ne peut être établie sans des preuves authentiques.

• Les hadiths authentiques qui interdisent les instruments de musique les interdisent quand s’entremêle musique, alcool et femmes (prostitution). La musique dans ce cas-là véhicule le péché et la débauche.

• Certains hadiths utilisés par ceux qui interdisent la musique sont des arguments flagrants pour son autorisation. (hadith des 2 servantes qui jouaient de la flûte en la présence du Messager)

• Le chant comme la poésie, comme le roman comme les instruments de musique ne sont que des outils et des moyens qui suivent le statut de leurs finalités.

• Un poème peut être utilisé pour valoriser la morale, il est alors autorisé et même récompensé, il peut être utilisé pour valoriser le mal il est alors interdit. La poésie n’est pas interdite pour soi mais pour les conséquences qu’elle provoque ! c’est exactement la même chose pour la musique.

• Donc il y a une mauvaise musique qui est, selon sa gravité, soit déconseillée soit interdite. Il y a aussi une bonne musique qui est autorisée comme par exemple : la musique qui accompagne les chants incitants les jeunes à se marier, à respecter leurs parents, à aimer le Messager (saw), à valoriser la prière, le jeune et la lecture du Coran, les chants qui défendent les cause justes dans le monde …

• Que certains ne prennent pas ce que j’ai écrit comme une carte blanche pour continuer à écouter et propager de la mauvaise musique et des mauvaises chansons.

• Les fêtes de mariages sont aujourd’hui, malheureusement, des occasions pour s’autoriser tous les interdits. Les mauvaises chansons et la musique forte et entraînante jouent un rôle important pour casser la pudeur et inciter les hommes et les femmes à danser ensemble sans aucun respect des règles de la mixité.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

flo 19/07/2015 16:29

Barak Allah oufik Cher imam abdallah mais par la même occasion, si je peux faire aussi un rappel aux musulmans,c 'est d'en écouter le moins souvent bien entendu! Salam aleikoum!

flo 17/07/2015 13:05

salam aleikoum
Cher imam abdallah et en réponse aussi à mouslim;
vous dîtes que la musique le chant pour faire des louanges ou pour rendre grâce à dieu par exemple est autorisé par contre mais les chansons non religieuses qui parlent de paix ou de racisme par exemple ou tout autre domaine qui n'incitent pas à la débauche ( je sais pas , par exemple cat stevens (yousuf islam) ne sont pas autorisées ?

imam Abdallah 19/07/2015 16:24

assalamou alikoum wa rahmatou Allah

C'est dans le domaine du permis.

Fraternellement

Mouslim 15/12/2014 11:00

Salam alaykoum.

Deux servantes qui jouaient de la flûte en présence du messager ? C'est pas plutôt deux servante qui jouaient du tambour ?

Avez vous le hadith en question ? Car je ne le trouve pas.

Par contre j'ai celui du tambour.

`Â’ishah raconte que Abû Bakr - que Dieu l’agrée - entra chez elle un jour de Fête du Sacrifice (`îd al-ad’hâ) et qu’il trouva deux servantes qui chantaient et jouaient du tambour, alors que le Prophète - paix et bénédiction sur lui - était recouvert d’un drap. Abû Bakr se mit en colère contre elles. Le Prophète - paix et bénédiction sur lui - se découvrit alors le visage et dit : "Laisse-les Abû Bakr ! Ce sont des jours de fête."

Mouslim 15/12/2014 09:43

Pour ceux qui se réconfortent auprès de ibnu hazm pour autoriser la musique voici ce qu'il faut savoir de lui.


la doctrine d'Ibn Hazm, car ce dernier a pour principe de ne pas considérer les hadiths Mawqûfs et Maqtû's comme des arguments pertinents. L'ensemble des paroles des Compagnons et de leurs disciples ne peuvent donc pas être prises comme argument selon lui. Quant aux hadiths Marfû' rapportés à ce sujet, Ibn Hazm les a rejeté parce qu'ils n’étaient pas authentiques selon lui. En effet, il en a cité certains puis a dit : « Rien n'est authentique à ce sujet et tout ce qui a été rapporté à ce propos est inventé. Par Allah, si l'un ou plus de ces hadiths remontaient jusqu'au Prophète ( ) au moyen d’une chaîne de transmission fiable, nous ne refuserions pas de les prendre en compte. »

La doctrine d'Ibn Hazm sur ce sujet n'est pas l'avis prépondérant et contredit l'avis de la grande majorité des oulémas. Un groupe d’oulémas a répondu à ses arguments. Parmi les plus célèbres d'entre eux figure Ibn al-Qayyim dans son livre intitulé Ighâtha Al-Lahfân Min Masâ`id Al-Chaytân et parmi les contemporains figure le cheikh al-Albânî dans son livre intitulé Tahrîm Âlât Al-Tarb Aw Al-Radd bi Al-Wahyayn Wa Aqwâl A`imatinâ 'Alâ Ibn Hazm Wa Muqallidîhi Al-Mubîhîn li Al-Ma'âzif Wa Al-Ghinâ`. Ce dernier livre est accessible et bénéfique.

Mouslim 15/12/2014 09:18

Vous dite également ; " Tous les hadiths qui les interdisent formellement et explicitement ne sont pas authentiques. Aucune interdiction ne peut être établie sans des preuves authentiques."

Et pourtant :

Abou Mâlik Al Ach‘ari rapporte que le Prophète Mouhammad (salla Allahou ‘alayhi wa salam) a dit: « Il y aura parmi ma "oummah" (communauté) des gens qui considéreront le vin, le porc, la soie (pour les hommes) et les instruments de musique (ma‘âzif) comme étant licites." (Rapporté par Boukhâri)

Cheikh al Islam Ibn Taymiya a dit : « ce Hadith prouve l’interdiction de tous les instruments de musique. » ( al-Majmou‘ 11/535).

D’après Abou Houraïra (radhia allâhou anhou) le Prophète Mouhammad (salla Allahou ‘alayhi wa salam) a dit: « écouter (individuellement) les instruments de musique est un péché. Se rassembler pour le faire est un péché plus grave (Fisq). Y prendre du plaisir est du "Koufr"[1]» (Rapporté par Abou Ishâq)

‘Ali a cité ceci du Prophète Mouhammad (salla Allahou ‘alayhi wa sallam): « J’ai été envoyé pour briser les instruments de musique. » (Rapporté par Ibn Ghaylân)

Selon Abou Oumama le Prophète Mouhammad (salla Allahou ‘alayhi wa salam) a dit: « Allah m’a envoyé comme miséricorde et guidée pour les mondes. Et Il m’a ordonné de faire disparaître les "mazâmîr", les "barâbit" et les "ma‘âzif" (différents instruments de musique), ainsi que les idoles qui étaient adorées durant l’Ignorance (Al Djâhiyliyah). » (Rapporté par Ahmad)

Selon Anas le Prophète Mouhammad (salla Allahou ‘alayhi wa salam): « Celui qui s’assoit pour écouter une chanteuse aura du plomb fondu coulé dans les oreilles le Jour du jugement dernier. » (Rapporté par Abou Ishâq)

D’après ‘Omar le Prophète Mouhammad (salla Allahou ‘alayhi wa salam) a dit: « Le salaire du chanteur et de la chanteuse est illicite. » (Rapporté par Tabarani)


Je reviendrai sur vos autres propos plus tard mais déjà répondez svp à tout ceci. Barakallahufik